Internet et politique : vrais et faux enjeux en Belgique et ailleurs

Dernière modification 08.01.96.

Vrais enjeux politiques d'Internet

1. La démocratie directe est redevenue possible techniquement

Le terme de village planétaire prend tout son sens. Il serait déjà actuellement techniquement possible en quelques années de relier tous les habitants de l'Union européenne et de leur confier le soin de prendre les décisions politiques. De plus, l'informatique rend possible pour un prix négligeable la création de médias et de forums de discussions innombrables. Pour les partis prônant le référendum, il s'agit en principe d'une réalisation très importante.

2. Quelles sont les limites à apporter à la liberté d'expression et comment apporter des limites ?

Actuellement, il est possible d'envoyer n'importe quel message à n'importe quelle personne (sous réserve de certaines protections informatiques). Il est possible actuellement de trouver comme expression politique (au sens large) tout et le contraire de tout. De l'antisémitisme le plus cru jusqu'à l'antiracisme le plus acharné. La croyance que l'accès est limité à certains est incorrecte. Je dispose par exemple de 2 endroits où je peux diffuser de l'information totalement gratuitement sans que personne ait jamais contrôlé ou demandé à contrôler les informations diffusées (en pratique des informations relatives à la sécurité sociale et à Internet).

3. Comment rendre le village planétaire accessible à tous ?

Non pas techniquement accessible à tous pour un prix peu élevé car c'est déjà le cas mais accessible réellement. Dans nos pays occidentaux, la difficulté est surtout d'ordre culturel et la question subsidiaire sera probablement : lorsqu'Internet sera accessible par la télévision (ce qui est déjà réalisé entre autres à Rotterdam), faudra-t-il "éduquer" les gens comme cela a été essayé (sans grand succès) pour la télévision. Dans les pays moins riches (et pour les "exclus" européens) : l'obstacle est d'abord économique mais il n'est pas évident que l'accès à la culture et à la connaissance doive être moins prioritaire que le développement "classique".


Faux enjeux politiques d'Internet (sous réserve de retours en arrière bien sûr)

1. Internet doit être accessible à tous

C'est déjà le cas actuellement pour la majorité de la population et pour un prix négligeable (abonnement à partir de 500 francs par mois + 30 francs par heure de communication). Réclamer que les zones rurales soient également desservies à un prix zonal et non interzonal est probablement d'utilité réduite à la vitesse de développement d'Internet. Dès aujourd'hui, la grande majorité de la population belge peut accéder pour le prix d'une communication zonale.

2. Les réseaux entiers doivent être accessibles à tous

Les réseaux sont déjà accessibles à tous. C'est même un des principes d'Internet. Une information stockée à New-York est consultable et peut être transférée à Tokyo.

3. La liberté d'expression doit être assurée sur le réseau

Cette liberté est déjà assurée. La seule limite actuelle est la pornographie. Et cette limite tient souvent plus au succès de la pornographie qu'à une censure. En effet, pour des raisons techniques, un site informatique trop visité n'est plus accessible au bout d'un temps (un peu comme les plombs sautent quand on utilise trop d'électricité).


 

 


 

box.gif (1210 octets) webmaster@utopianchronicles.org                                              funnyhs.gif (1885 octets)   http://ww.utopianchronicles.org